La parole est à … Anthony Amedano, enseignant en éducation physique.

« Ciao a tutti,
Moi, c’est monsieur Amedano, ou monsieur Anthony si vous me côtoyez dans le primaire.

Enseignant en éducation physique depuis plus de 2 ans au sein de la section secondaire, je m’épanouis pleinement dans la transmission d’une de mes nombreuses passions: le sport.

J’aime autant mes heures avec les “grands” du secondaire que mes heures d’activités sportives avec les “petits” du primaire.

Je me définis comme une personne sociable, dynamique et toujours là pour aider les autres.

J’aime m’investir dans de nombreux projets, qu’ils soient personnels, extra-scolaires ou au sein de l’école.

Si je me plais aussi bien au Congo c’est car ce pays me permet de vivre de mes 2 passions : le sport et le voyage.

L’envie de découvrir ce pays et les autres aux alentours ainsi que les habitants et leurs coutumes est un moteur au quotidien pour moi.

La phrase qui définit le mieux mon enseignement c’est : “Essayer c’est réussir”.

e veux pousser mes élèves à toujours essayer ce qu’on leur propose car c’est en essayant qu’on peut réellement faire un pas vers la progression et l’apprentissage. »

La parole est à … Camille Coulon, institutrice primaire au degré moyen.

Depuis mon plus jeune âge, à chaque anniversaire, je ne souhaitais qu’une seule chose en soufflant mes bougies : partir vivre en République démocratique du Congo. Aujourd’hui et depuis plus de 2 ans, je l’affirme tous les rêves peuvent devenir réalité. Il suffit d’y croire et de s’en donner les moyens.

Je viens d’une famille de 3 enfants. J’ai un frère jumeau et une petite sœur que j’aime énormément même si j’ai peu l’occasion de les voir. Notre dicton familial est : “Si vous savez vous lever, vous savez travailler.”… Nous sommes très attachés à cette valeur.

J’éprouve un amour inconditionnel pour les animaux et en particulier les serpents et les félins que je trouve fascinants. J’estime que chaque être sur Terre à sa place et son importance.

J’ai obtenu mes diplômes d’institutrice primaire et de professeur de morale et citoyenneté en 2015. J’ai la chance de pouvoir combiner mes passions à mon métier. En effet, j’apprécie l’écriture, la lecture, l’informatique et le bricolage à la “Mac Gyver”.

Je conclus en vous avouant mon admiration pour l’univers “Disney” et en vous transmettant une citation de son fondateur qui me guide tous les jours :
“Le rire est intemporel. L’imagination n’a pas d’âge. Et les rêves sont éternels. Plus vous vous aimez, moins vous êtes comme quelqu’un d’autre, ce qui vous rend unique.”

La parole est à … Maud Robaey, professeure de sciences et biologie dans la section secondaire

« Installée au Congo depuis plus de dix années, je me suis parfaitement adaptée à la vie lushoise.

Je profite de ma famille qui s’est agrandie depuis ce mois de mars 2022 et je m’épanouis tout autant dans mon travail.

En effet, ce nouveau métier est pour moi un magnifique défi que je relève chaque jour afin de transmettre au mieux les connaissances aux élèves.

J’adore passer du temps avec mes amis, manger, boire un verre, danser le tout en profitant de ce magnifique climat. » 

Ma citation choisie : « Chi va piano va sano » (Jules Vallès)

L’Ecole Privée Belge de Lubumbashi (EPBL) ouvrira une classe d’accueil le 9 janvier 2023.

Vu le succès grandissant de la crèche de madame Catherine et de la section maternelle, nous avons le plaisir de vous annoncer l’ouverture d’une classe d’accueil dès le 9 janvier 2023.

Les petits enfants de la crèche ont eu la chance de rencontrer leur nouvelle institutrice madame Sylvia ainsi que leurs nouveaux locaux.

Nous leur souhaitons d’ores et déjà une excellente rentrée scolaire parmi les “grands”.

Classe accueil janvier 2023-1
Classe accueil janvier 2023-1

Classe accueil janvier 2023-2
Classe accueil janvier 2023-2

Classe accueil janvier 2023-3
Classe accueil janvier 2023-3

Classe accueil janvier 2023-4
Classe accueil janvier 2023-4

Classe accueil janvier 2023-5
Classe accueil janvier 2023-5

Classe accueil janvier 2023-6
Classe accueil janvier 2023-6

Classe accueil janvier 2023-7
Classe accueil janvier 2023-7

Classe accueil janvier 2023-8
Classe accueil janvier 2023-8

La parole est à … John Mukudi Kasasa, professeur de psychomotricité en section maternelle

«Je suis d’origine congolaise et j’ai 29 ans. J’ai vécu en Angola et je suis arrivé à Lubumbashi en 2010.

J’ai le bonheur d’avoir deux enfants : Ryan et Ariane que j’aime par-dessus tout.
Ma passion principale est la danse, tous les styles de danses: salsa, rumba, rock, etc.

Cette passion m’a conduit à obtenir mon premier travail ici à Lubumbashi à l’académie ATD.

J’ai ensuite travaillé avec madame Taly, toujours pour la danse.

Après cette aventure, j’ai eu la chance de pouvoir devenir professeur de psychomotricité en section maternelle ici à l’école belge et cela, depuis 2012.

J’adore travailler avec les élèves car ils m’apportent beaucoup de bonheur et de joie.»

Ma citation choisie :
«Votre corps peut presque tout faire, c’est votre tête qui a besoin d’en être convaincue» (Lepape).

La parole est à … Céline Deléglise, institutrice primaire au degré supérieur.

« Ça y est, c’est mon tour… J’avoue qu’il m’est assez difficile de parler de moi. Je n’en ai pas l’habitude. Je m’appelle Céline Deléglise. Je suis institutrice depuis maintenant 15 ans. Lorsque j’ai débuté mes études, je n’en avais que 21 (ça c’est une manière un peu cachée de donner mon âge à ceux qui ont envie de calculer ou alors à ceux qui sont curieux…). J’ai commencé ma vie professionnelle à l’école belge de Kinshasa. J’y ai travaillé 5 ans avant de revenir dans ma ville d’enfance : Lubumbashi. Et oui, je suis « une fille d’ici » ! C’était, pour moi, un grand honneur de revenir dans l’école où j’ai passé mon enfance. J’en ai usé, des heures, assise sur les bancs de notre chère école et je n’en ai gardé que de magnifiques souvenirs.  Aujourd’hui, je suis maman de 3 enfants et je nourris l’espoir qu’eux aussi s’épanouissent autant que moi dans leur vie d’étudiant (peut-être en faisant un peu moins de bêtises que leur mère, ce serait super !). J’enseigne en 5ème et en 6ème primaire, ce sont mes années préférées. J’aime par-dessus tout voir un élève évoluer au fil du temps et leur donner leur diplôme en fin de 6ème est toujours une grande fierté ! Le plus beau cadeau ? Les apercevoir dans la « cour des grands » et surtout leur passage dans leur ancienne classe pour me saluer !

On m’a demandé de joindre une photo à mon texte et je constate que le plus difficile, ce n’était donc pas l’écriture de ma petite biographie, mais plutôt le choix de la photo… Finalement, après avoir fouillé les « vieux dossiers », en voilà une que j’affectionne ! Mes petites élèves (devenues de belles demoiselles) viennent de recevoir leur diplôme. Entre tendresse et fierté, lorsque je regarde cette photo, je comprends ma passion pour mon métier. »

Je termine par quelques mots écrits par Joël Diker :
« Apprenez à aimer vos échecs, Marcus, car ce sont eux qui vous bâtiront. Ce sont vos échecs qui donneront toute leur saveur à votre victoire… »
Encore une fois, c’est une phrase qui correspond bien à la philosophie que j’ai de l’enseignement, mais aussi de la vie.

La parole est à … Allison Raeymaekers, institutrice maternelle en 3ème année.

« J’ai commencé à travailler dans une section maternelle en immersion néerlandais dans la commune d’Auderghem pendant 6 années. Lors d’un stage pendant mes études, j’ai eu la chance de me rendre au Sénégal. Cette riche expérience a été une vraie révélation pour moi…. Mon métier, la passion des voyages et la vie en Afrique. L’envie d’expatriation me titillait depuis quelques années et j’ai fait mon premier pas sur Lubumbashi en août 2021.
Je n’ai aucun regret, j’adore la vie locale et les gens d’ici sont d’une extrême gentillesse et ont une ouverture d’esprit extraordinaire. J‘adore la photographie car elle me permet aussi de partager un moment présent et unique. L’expatriation n’est pas si évidente en soi mais chaque instant de bonheur prend beaucoup plus d’importance au final (des découvertes, des rencontres, des amitiés, …) ».

Ma citation choisie :
« Une fois que l’on a été piqué par la mouche du voyage, il n’existe aucun antidote connu et, en ce qui me concerne, je serai joyeusement infecté jusqu’à la fin de mes jours. » ( Michael Palin)

La parole est à … Jean-Pierre Lubassa Lukaya, responsable à la crèche, aide et travaux divers

«Je travaille à la crèche de l’EPBL depuis le 13 avril 2003. Là, j’y ai pris directement mes fonctions. J’ai la chance de m’occuper de différentes tâches : l’accueil et les surveillances des enfants, leur sécurité, la mise en place des terrasses (tables, chaises) et du jardin (jeux,…). Mais je m’occupe, tout particulièrement, du bien-être des enfants : je veille à leur donner à boire dès qu’ils ont soif, à leur donner une collation dès qu’ils ont faim, je m’occupe de leur mettre la crème solaire quand le soleil se fait trop présent et s’ils versent des larmes, je veille de suite à m’occuper d’eux. C’est avec beaucoup de plaisir que je participe aussi aux différentes fêtes et spectacles organisés par madame Catherine. Enfin, je m’occupe aussi de la ferme pédagogique de notre école. Depuis mon arrivée à la crèche, je travaille avec madame Catherine et j’en suis très fier et ravi.»

Ma citation personnelle : « Si tu trouves un travail, fais-en sorte de bien le respecter et de bien le garder car il te sera précieux toute ta vie ».

La parole est à … Jessy Senoussi, professeur de mathématiques au premier degré du secondaire

«Fraîchement diplômé d’une Haute Ecole de Charleroi, je suis arrivé à Lubumbashi en août 2020. J’étais angoissé mais tout autant excité à l’idée de m’expatrier pour la première fois. Finalement, après trois années, je dois avouer que je me plais énormément dans ce magnifique pays et cette fabuleuse école. En effet, la gentillesse de la population congolaise, le climat du Haut-Katanga et la bonne ambiance avec mes collègues et mes élèves m’ont séduit. Cerise sur le gâteau, j’ai rencontré Clarisse (native de Lubumbashi) qui est aujourd’hui mon épouse. Pendant mes temps libres, j’adore jouer au basket (activité partagée avec les élèves lors des parascolaires) et suivre les matchs de football américain. »

Ma citation choisie :
« On n’arrête pas le basket parce qu’on est vieux, on est vieux parce qu’on arrête le basket »
(Boots dans le film Uncle Drew).

Ecole Privée Belge de Lubumbashi